Guide d'achat drones

Vous souhaitez acheter un drone, mais ne savez pour lequel opter en raison du nombre de modèles et types. Ce guide vous donne quelques conseils avant l'achat d'un drone pour vous aider à trouver celui qui vous convient le mieux.

Drones: engins volants agiles pour pilotes amateurs

Avec un drone, tout le monde peut devenir pilote! Ces petits engins volants sont généralement équipés de quatre rotors et sont donc aussi appelés «quadricoptères». Grâce aux quatre hélices indépendantes, le vol du drone est stable et agréable.

Un contrôleur de vol intelligent corrige la vitesse de rotation de chaque rotor et permet ainsi au drone de répondre précisément à vos commandes et de rester automatiquement immobile dans les airs. Contrairement aux hélicoptères et avions télécommandés classiques, les drones sont faciles à contrôler et peuvent être facilement dirigés dans les airs par des pilotes amateurs peu expérimentés. Les quadricoptères sont donc des appareils volants idéaux pour les enfants, les adolescents et les adultes qui n’ont jamais ou ont rarement piloté des engins télécommandés.

Découvrir le monde des drones avec les micro-drones et drones-jouets

L’entrée de gamme comprend surtout des drones légers et compacts. Pour 30 à 100 CHF, vous pouvez acheter des engins volants solides, parmi lesquels certains sont équipés d’une protection pour les rotors, ce qui permet de les faire voler à l’extérieur. En raison de leur petite taille et de leur solidité, ces micro-drones et drones-jouets peuvent supporter une petite collision ou une chute de faible hauteur. Ces modèles conviennent donc parfaitement aux enfants à partir de 8 ans et aux adultes avec une âme d’enfant qui veulent simplement s’amuser à faire voler en intérieur ou en extérieur un appareil sans risquer de perdre beaucoup d’argent.

Bon à savoir: étant donné que les commandes de base à saisir via la télécommande fournie sont semblables à celles des drones de plus grande taille, vous pouvez tranquillement accumuler de l’expérience de vol avec un mini-quadricoptère avant d’acheter un drone caméra ou un drone de course plus onéreux.

Il existe également des micro-drones et drones jouets équipés d’une caméra. Il s’agit alors d’une mini-caméra intégrée au fuselage dont la qualité d’image et la définition sont semblables à celle d’un simple téléphone portable. Elle vous permet alors d’immortaliser vos premiers vols et de les enregistrer sur une carte mémoire SD, comme avec une caméra numérique classique.

Superbes prises de vue aériennes avec un drone caméra

Cette gamme de drones, de loin la plus populaire, permet de photographier et filmer depuis le ciel. Pour cette raison, le choix est particulièrement vaste et varié dans cette catégorie. Les drones embarquant une caméra HD dans leur fuselage sont disponibles à partir de 100 CHF environ. Ils permettent de prendre des photos ou d’enregistrer des vidéos dans la définition 720p ou 1080p et sauvegardent les données sur une carte mémoire insérée dans une fente dans le fuselage. Le milieu et le haut de gamme, de 300 à 3000 CHF, proposent aussi des appareils permettant d’enregistrer des images d’une netteté exceptionnelle en qualité UHD (Ultra HD) ou 4K. Ces modèles offrent généralement aussi une meilleure stabilité d’image, parce que la caméra n’est pas directement intégrée au fuselage, mais est fixée à un support mobile («Gimbal» dans le jargon) sous le quadricoptère. Pour pouvoir contrôler de manière optimale ce que l’on filme, les drones embarquant une caméra de haute qualité transmettent les images en direct à un écran intégré à la télécommande ou à un appareil externe tel qu’un smartphone ou une tablette.

Les drones à selfie, légers et compacts, sont très en vogue. On les dirige avec son smartphone et ils permettent de filmer et photographier en haute qualité via une caméra intégrée au fuselage. Les modèles milieu de gamme coûtent généralement entre 300 et 600 CHF. Plusieurs capteurs et fonctions automatiques permettent d’immobiliser facilement un drone à selfie dans les airs et de le diriger sans problème, même si vous êtes débutant.

Drones de course: courses haletantes à haute vitesse

Les drones de course sont aux drones ce que les supercars sont aux voitures. Ces bolides très légers et puissants peuvent atteindre des vitesses supérieures à 100 km/h. La vitesse maximale des drones les plus rapides dépasse même les 200 kilomètres par heure.

Généralement, on ne pilote pas les drones de course à vue, mais à l’aide d’un casque FPV («First Person View»). Ce dispositif, parfois aussi appelé «Goggles», permet de voir à travers les yeux du pilote virtuel, à la manière des casques de réalité virtuelle. Une caméra embarquée envoie les images en temps réel à la télécommande qui les transmet par câble aux écrans du casque.

Contrairement aux micro-drones et drones caméra, les drones de course sont rarement proposés dans une version «Ready to Fly» («RTF»), mais doivent être assemblés à partir de différents éléments par un bricoleur habile. Ainsi, vous devez acheter le fuselage, les moteurs, les hélices, le contrôleur de vol et les capteurs séparément et vous occuper vous-même du montage et du câblage. Les experts parlent d’un «Setup».

En fonction de la qualité des différents composants, un drone de course coûte entre 300 et bien plus de 1000 CHF. Les débutants peuvent aussi opter pour un modèle «Almost Ready to Fly», qui inclut toutes les pièces nécessaires préassemblées et ne nécessite plus que l’achat de la batterie, de la télécommande et des éléments esthétiques. Ces drones de course pour débutants coûtent entre 300 et 500 CHF.

Autres spécifications à considérer lors de l’achat d’un drone

Que vous optiez pour un modèle entrée de gamme, un drone caméra haut de gamme ou un drone de course rapide, veillez à vous pencher sur les spécifications suivantes.

État de montage

La plupart des drones sont proposés en version «Ready to Fly» («RTF»), ce qui signifie qu’il suffit de déballer le drone, de le charger, de le démarrer et de le faire décoller. Tous les composants nécessaires pour le vol, y compris la télécommande, la batterie et le chargeur, sont inclus dans la boîte. Par contre, les modèles «Almost Ready to Fly» nécessitent que vous ayez déjà ou que vous achetiez séparément une télécommande et une batterie. Les kits incluent généralement les pièces du drone qui doivent être assemblées.

Temps de vol et durée de charge

Un autre point important est la durée de vol maximale du drone avec une charge de batterie. La valeur de référence est de 20 minutes pour les drones de milieu de gamme. Les micro-drones et jouets sont équipés d’une batterie de plus petite taille qui ne permet que des vols d’une durée allant de 3 à 10 minutes. Les drones caméras semi-professionnels haut de gamme coûtant entre 1000 et 3000 CHF peuvent voler pendant 20 à 30 minutes avant de devoir être rechargés.

En fonction de la capacité de la batterie, le temps de charge oscille entre une et plusieurs heures. Remarque concernant le chargement des batteries: les batteries lithium polymère (LiPo), qui sont généralement utilisées dans les drones, doivent être chargées avec un chargeur adapté et sous surveillance.

Télécommande et portée

Les drones d’entrée de gamme sont fournis avec une simple télécommande qui rappelle une manette de console de jeu. Les drones caméras à 300 CHF incluent généralement une radiocommande perfectionnée équipée de joysticks de précision semblables aux télécommandes classiques des modèles réduits d’avions. Diriger le drone avec son smartphone peut constituer une fonction additionnelle ou, pour certains modèles, être la seule possibilité. Les drones à selfie, par exemple, offrent des commandes simples via le téléphone portable. Plusieurs télécommandes incluent également un support pour smartphone, afin qu’il serve d’écran retransmettant les images de la caméra embarquée.

Certaines télécommandes intègrent directement un écran couleur retransmettant les images en direct. Selon le modèle, la portée oscille entre 30 mètres et 7 kilomètres. Vous devez cependant savoir qu’il est seulement autorisé de piloter les drones à vue dans la majorité des pays européens. Il faut autrement une autorisation administrative.

Fonctions de vol et systèmes d’assistance

Différents capteurs et logiciels intelligents permettent de piloter de nombreux drones très facilement et sans effort. Un capteur GPS permet au drone de déterminer sa position exacte et, en combinaison avec un altimètre, de rester sur place sans que vous ne deviez intervenir, ce qui est particulièrement utile pour les pilotes débutants.

La détection des objets est également très utile pour les novices. Elle permet au drone d’éviter les collisions ou de suivre de près un objectif («Follow me»). La fonctionnalité «Return to Home» («RTH») utilise les données GPS pour ramener automatiquement le drone à sa position de départ en cas de coupure de transmission radio et ainsi d’éviter de le perdre.

La fonctionnalité permettant de déterminer des points de cheminement est plutôt destinée aux professionnels. Elle permet au drone de suivre une route prédéfinie. Son utilisation nécessite cependant une planification minutieuse en amont, afin d’éviter toute collision avec des obstacles tels que des arbres ou des poteaux électriques.

Caméra et définition

Alors que la caméra des micro-drones et jouets n’est qu’un gadget sympa et celle des drones de course a une définition très faible en raison de la vitesse élevée, la qualité d’image est primordiale pour les drones caméras. Les professionnels ne se contentent pas d’une caméra intégrée. Ils se servent d’un drone équipé d’un support pour un appareil photo numérique ou un modèle GoPro (caméra d’action) haute définition. Le support «Gimbal» compense les vibrations et mouvements provoqués par les changements de direction rapides. Si vous optez pour un modèle avec caméra embarquée, intéressez-vous à la définition maximale. La 4K et ses 3840 x 2160 ou 4096 x 2160 pixels sont aujourd’hui la norme et permettent de réaliser des prises de vue très détaillées d’une netteté exceptionnelle. Microspot propose une large gamme de produits du leader du secteur DJI.

Conseils pour le baptême de l’air de votre drone

Si vous suivez les conseils et respectez les mesures de sécurité suivantes, le premier vol de votre drone sera une expérience sûre et inoubliable:

Lisez le manuel d’utilisation du drone.Vérifiez que la batterie du drone et la batterie / les piles de la télécommande sont complètement chargées.Dans la mesure du possible, choisissez un jour avec peu de vent pour le baptême de l’air. Les rafales de vent peuvent détourner votre drone de sa trajectoire.Choisissez comme terrain d’entraînement un espace dégagé en dehors de toute zone résidentielle. Veillez à ce que toutes les personnes à proximité soient informées du vol. L’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) a créé une carte reprenant les zones ou les vols de drones qui n’ont pas reçu d’autorisation sont interdits.Veuillez veiller à ce que tous les chiens à proximité soient tenus en laisse, afin d’éviter toute course-poursuite non souhaitée.Choisissez une surface plane et lisse comme point de départ et évitez les hautes herbes, qui pourraient entrer en contact avec les hélices. Il peut être utile d’utiliser un morceau de carton comme plateforme de décollage.Tenez-vous à une distance de sécurité d’au moins 10 mètres du drone.Déverrouillez et démarrez les moteurs (voir manuel d’utilisation, il faut généralement diriger simultanément les deux joysticks vers la gauche et vers la direction en bas à droite).Poussez doucement la manette des gaz vers l’avant jusqu’à ce que le drone arrive à hauteur des yeux.Vérifiez si le contrôle d’altitude et de position fonctionne en lâchant la manette des gaz. Le drone doit rester sur place. Sinon: il faut atterrir immédiatement!Une fois que le drone est à environ cinq mètres d’altitude, poussez le levier de position vers l’avant pour qu’il s’éloigne de vous.Tirez le levier vers l’arrière pour ramener le drone vers vous.Après avoir fait voler le drone vers la gauche et la droite, tirez la manette des gaz vers vous pour atterrir soigneusement. Félicitations, vous avez effectué votre premier vol!

Règles concernant l’utilisation d’un drone en Suisse

Avant la mise en service du drone, il est important de bien s’informer sur les restrictions et les conditions légales. Il faut respecter certaines règles (voir les liens plus bas) dès que vous vous trouvez dans l’espace aérien. Nous avons résumé pour vous les réglementations les plus importantes de l’Office fédéral de l’aviation civile OFAC.

L’Office fédéral de l’aviation civile est l’organe compétent en matière d’aviation civile suisse et veille, entre autres grâce à des règlements, à ce que l’aviation civile suisse bénéficie d’un niveau de sécurité élevé. Les drones sont des appareils aéronautiques et sont donc soumis à la surveillance et aux règles de l’OFAC. Ci-dessous, nous avons répertorié une sélection de questions pratiques issues d’un questionnaire publié par l’OFAC. Elle vous offrira un premier aperçu des règles à respecter (retrouvez toutes les questions et réponses à l’adresse: OFAC

Informations de l’OFAC

Sur le site Internet de l’OFAC, découvrez une carte qui vous donne des informations détaillées sur les restrictions pour les drones. Cliquez sur ce lien pour accéder à la carte

L’OFAC met également à disposition un guide pour les drones sous la forme d’une aide à la décision, qui vous explique quand vous pouvez faire voler un drone sans restriction et dans quels contextes vous avez besoin d’une autorisation. Vous trouverez également un formulaire de demande sur le site Internet, afin de faire la demande d’autorisation de vol de drones dans des circonstances spéciales.

La plateforme safedroneflying.aero offre un bon aperçu des règles et lois actuelles à respecter pour l’utilisation d’un drone.

Pourquoi une assurance est-elle importante pour piloter un drone?

Bien que les drones ne doivent actuellement être assurés qu’à partir d’un poids de 500 grammes, nous vous conseillons d’assurer votre drone avant le premier vol même s’il est plus léger, parce qu’il peut aussi représenter un danger considérable.

Pour savoir quelle couverture d’assurance est nécessaire, consultez votre fournisseur d’assurance responsabilité civile. Soit le vol d’un drone est déjà couvert soit vous pouvez souscrire à une assurance supplémentaire. En outre, la loi vous oblige à toujours avoir sur vous une attestation d’assurance quand vous faites voler un drone.